QU’EST-CE QUE L’AÏKIDO ?

L’Aïkido est un art martial authentiquement japonais élaboré principalement au cours de la première moitié du 20e siècle. L’Aïkido a pour origine les arts martiaux traditionnels japonais de l’époque féodale (Budo).

Le fondateur de l’Aïkido s’appelle Morihei UESHIBA. Il naquit le 14 décembre 1883 à Tanabe au Japon et mourut le 26 avril 1969 à l’âge de 86 ans. Les Aïkidoka le nomment O Senseï, le « Grand maître ».

Morihei UESHIBA débuta l’étude des arts martiaux à l’âge de 10 ans et leur a consacré sa vie. Il s’est soumis tout au long de sa vie à des entraînements et des épreuves très sévères. Avant l’âge de 30 ans, il maîtrisait déjà complètement les techniques d’armes traditionnelles comme le Naginata (lance), le Jo (bâton court), le Bo (bâton long) et le Ken (sabre), ainsi que le Jujitsu(techniques à mains nues, précurseur du Judo).

Expert réputé, il définit vers 1925 (à l’âge de 42 ans) les principes de l’Aïkido, réalisant ainsi une synthèse des différents enseignements qu’il avait reçus tout au long de sa vie. Morihei UESHIBA étudia en particulier de manière approfondie auprès de Sokaku TAKEDA, l’un des plus redoutables guerriers de son époque et héritier de l’école Daito Ryu Aiki Jujutsu, les techniques de base qui allaient donner naissance à l’Aïkido.

C’est en 1948 (à l’âge de 65 ans) qu’il baptisa son enseignement, à l’époque réservé à un cercle très restreint de personnes, du nom d’Aïkido, indiquant ainsi qu’au-delà de la maîtrise de techniques d’origine et d’essence guerrière, il assignait à son art une toute autre mission. Les techniques d’Aïkido s’offraient comme une véritable voie (Do) à ceux qu’il acceptait dans son école, c’est-à-dire comme cheminement ou recherche dans la connaissance de soi-même pour un meilleur rapport au monde et aux autres. Au fond comme moyen de perfectionnement personnel.

QUE SIGNIFIE AÏKIDO ?

Trois idéogrammes (Kanji) le composent :

 		
				Ai = harmonie, union
				Ki = énergie, force vitale
				Do = chemin, voie, démarche

L’Aïkido vous enseigne l’harmonie avec votre entourage, la non opposition avec vos semblables et avec votre environnement. Il vise à vous protéger physiquement et mentalement, à gagner en assurance et en efficacité afin de pouvoir éviter ou résoudre harmonieusement une situation de violence. L’Aïkido vous aide à aborder les conflits de la vie courante avec calme, sérénité et habileté.

L’Aïkido vous apprend à utiliser différentes techniques de projection, de contrôle, et d’immobilisation mettant principalement en jeu les articulations. Ces techniques utilisent la force de votre agresseur afin de le maîtriser sans lui faire de mal et sans vous faire blesser. Vous appliquez ces techniques de façon à ne pas permettre de riposte ou de contre-attaque.

Les techniques d’Aïkido se pratiquent à mains nues, avec un Bokken (sabre en bois), un Jo (bâton en bois) ou contre un Tanto (couteau) en bois. Vous pouvez pratiquer avec un ou plusieurs adversaires armé(s) ou non, les partenaires pouvant être debout (Tachi Waza), à genoux (Suwari Waza) ou encore l’un debout et l’autre à genoux (Hanmi Handachi Waza).

Il n’y a pas de combat ni de compétition en Aïkido. Le combat et la compétition, parce qu’ils créent une rivalité, vont à l’encontre de la recherche proposée en Aïkido, qui est celle de l’harmonie.

QUI PEUT PRATIQUER ?

De par sa nature, la recherche de l’harmonie, l’utilisation de l’énergie et de la force de l’adversaire, l’Aïkido peut être pratiqué par tous, sans distinction de sexe ou d’âge.

LES JEUNES

Notre section enfants compte plus de 15 jeunes de 6 à 13 ans, et les sections enfants se développent rapidement au sein de la fédération. Nous voulons simplement participer à l’éducation des jeunes par un moyen: l’Aïkido. C’est une discipline qui nous permet d’aborder certains problèmes éducatifs généraux. Avec l’Aïkido, nous désirons que l’enfant ou l’adolescent apprenne à agir, créer, montrer, Aider, évoluer et ainsi s’ouvrir à sa propre sensibilité.

LES FEMMES

Les femmes apprécient, quand à elles, l’absence d’utilisation de la force physique pure, l’élégance des déplacements, ainsi que l’efficacité de l’Aïkido en matière de défense personnelle. Elles s’intègrent très bien car d’entrée, car elles reconnaissent des valeurs considérées dans notre société comme féminines: harmonie, non agressivité, ouverture d’esprit, respect de la vie. Il n’y a pas de compétition en Aïkido, donc pas de nécessité de dépasser ou battre un adversaire. L’entraînement est souple, et chacun peut adapter son rythme de travail à ses capacités. En Aïkido, on travaille pour se perfectionner et non pour battre un adversaire.

LA PRATIQUE DE L’AÏKIDO

Ce sont l’esquive, la non-résistance à l’attaque et les déplacements qui constituent l’essence de l’Aïkido. Le principe fondamental consiste à faire le vide devant l’adversaire en évitant de s’opposer directement à son attaque et en s’intégrant à l’action qu’il a engagée. A l’aide de projections et de contrôles, le pratiquant empêche toute action offensive de la part de son adversaire en l’amenant et le maintenant à terre. La pratique des armes, sabre et bâton, fait partie intégrante de l’Aïkido. Les armes prolongent le travail du corps et permettent d’acquérir une meilleure maîtrise de sa distance avec l’adversaire.La pratique du sabre, notamment, permet de rendre ses déplacements plus rapides et plus précis. La diversité des techniques, ainsi que la rigueur nécessaire dans le travail, donnent au pratiquant une grande confiance en lui.